skip to Main Content

La fête du muguet

Comme chaque année, il est de coutume d’offrir un brin de muguet à ses proches le 1er mai. Arrivée en Europe au Moyen Âge, cette fleur odorante est originaire du Japon.
Symbolisant le retour du printemps et des beaux jours, elle est même synonyme de porte-bonheur dans certaines cultures.

Pourquoi offre-t-on des brins de muguet le 1er mai ?

C’est au XVIe siècle que la tradition d’offrir du muguet est née. À cette époque, la fête de l’amour n’était pas le jour de la Saint Valentin, mais bien le 1er mai. Les princes et les seigneurs fabriquaient alors des couronnes de fleurs, afin de les offrir à leur bien-aimée. Ayant reçu du muguet, le roi Charles IX décida, le 1er mai 1561, que dorénavant, les dames de la cour recevraient cette fleur à clochettes blanches tous les ans. Le muguet a gagné en popularité au fil des siècles, très présent dans les défilés de mode et les parfums. Cette tradition est devenue réellement populaire en 1900 où le muguet se retrouva au centre d’une fête organisée par les couturiers parisiens le 1er mai.
Dans le langage des fleurs, le muguet est un porte-bonheur depuis le Moyen-Age, tout simplement parce qu’il symbolise le retour du printemps et annonce les beaux jours. Mai était aussi le mois des mariages et les fiancés accrochaient un bouquet de muguet à la porte de leur future épouse. Lorsque vous recevrez ou offrirez du muguet, comptez le nombre de clochettes : s’il y en a 13, c’est un symbole de félicité éternelle !

Quel est le rapport entre le muguet et la Fête du travail ?

Si la Fête du muguet et la Fête du travail ont toutes les deux lieu le 1er mai, ces deux célébrations n’ont pas grand-chose d’autre en commun. La Fête du travail, dont les origines remontent aux Etats-Unis en 1884, commémore le combat des travailleurs pour obtenir de meilleures conditions de travail.
En France, elle se confond avec la journée internationale des travailleurs, fête internationale instaurée à l’origine comme journée annuelle de grève pour revendiquer la journée de huit heures, qui devint au XXe siècle une journée de lutte et de célébration des combats des salariés. Célébrée le 1er mai dans de nombreux pays du monde, elle est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier.
On pourra néanmoins remarquer que, de nos jours, certains manifestants ont pris l’habitude de porter un brin de muguet à leur veste, au lieu de l’habituelle églantine rouge.

Le muguet, un défi pour les parfumeurs

Fleur associée au 1er mai et assimilée à un porte-bonheur, le muguet se distingue par ses petites clochettes blanches, qui exhalent un parfum délicieux. Et pourtant, il demeure délicat à manier en parfumerie. Le muguet agite ses clochettes dès le printemps. Mais, farouchement obstinée, la fleur demeure paresseuse. Muette, elle ne livre pas aisément ses secrets contrairement à la rose ou au jasmin.
Car si le muguet se cultive facilement sous serre et s’il est particulièrement odorant, ses fleurs sont fragiles, et offrent un faible rendement : ni la distillation à la vapeur d’eau ni l’extraction au solvant volatil ne permettent d’exploiter véritablement ses qualités olfactives. Si, au fil des siècles, les distillateurs sont finalement parvenus à extraire de l’huile essentielle de muguet, sa production demeure compliquée et très onéreuse, puisqu’elle demande une quantité considérable de fleurs. Le muguet entrant dans la composition des parfums est donc, le plus souvent, obtenu par reproduction : il s’agit d’une matière première synthétique.

Alors si vous voulez retrouver les odeurs de cette fleur symbole d’amour ou de victoire sociale, n’hésitez plus :

Back To Top